Colitel et SBA changent de conducteurs

Avec le départ en retraite de leur actionnaire dirigeant, les transporteurs spécialisés totalisant 20 M€ de revenus sont repris par quatremanagers via un MBO soutenu par Sofimac Partners.

Ludwig Lefebvre, Philippe Rospars, Béatrice Cambourieu et Michael Bolen passent au volant de Colitel et SBA via une opération de MBO. Jusqu’alors directeurs généraux, directrice financière ou encore directeur des opérations des deux transporteurs spécialisés, ils prennent le relais de Marc Anglesi, président d’Expedial, la holding qui coiffait ces sociétés totalisant 20 M€ de chiffre d’affaires. Ils sont soutenus par Sofimac Régions, minoritaire (avec des actions et des OC), lequel mise, selon nos sources, un peu plus de 2,5 M€. Ludwig Lefebvre, qui prend la présidence, est à lui-seul à la tête de plus de 20 % du capital. Une dette senior (en partie in fine) inférieure à 2,5 fois l’Ebitda a été syndiquée par Banque Populaire Atlantique avec Banque Populaire, Caisse d’Epargne et LCL.

Trois cibles à l’étude.

Colitel et SBA exercent des métiers complémentaires et se fondent au sein de Air Road Logictics & Baggage Solutions. Le premier, qui réalise les deux tiers du chiffre d’affaires global, est un spécialiste de la messagerie express, du transport urgent avec une expertise dans le domaine de la santé (transport de matériel médical, de médicaments, de sang…). Aguerrie à la logistique critique, la société qui s’appuie sur 11 agences en France et 350 partenaires sous-traitants en Europe figure également parmi les leaders de la livraison de bagages dans l’Hexagone. C’est là son point commun avec SBA. La société reprise à la barre en 2015 par Expedial prend en charge les bagages perdus par les compagnies aériennes, gère les contentieux, remplace les bagages endommagés… « Les deux sociétés sont en forte croissance ces dernières années et, quand Marc Anglesi, qui avait déjà été approché par des industriels, a exprimé sa volonté de se retirer, leurs managers ont exprimé leur souhait de poursuivre l’aventure de façon indépendante », explique Pierre Martin, directeur d’investissements chez Sofimac Régions. Les repreneurs, conseillés par Alienor Partners, ont finalement retenu l’offre de l’investisseur small cap, laquelle n’était vraisemblablement pas la mieux disante. « Nous partageons avec les repreneurs la même vision d’un marché en pleine consolidation, en cours de digitalisation, sur lequel on doit apporter toujours plus de services et de valeur ajoutée aux clients utilisateurs », analyse l’investisseur. Conquête commerciale, digitalisation de l’offre et politique de croissance sont donc inscrits au carnet de route de l’attelage de reprise qui révèle mener actuellement des discussions avec trois cibles.